De Tardieu à Lordat : palimpsestes de la paraphasie

«Un mot pour un autre» est certainement l’un des textes les plus connus de Tardieu. On oublie le plus souvent qu’il s’inscrit dans un ensemble plus large, les Carnets du professeur Froeppel, dans lesquels cette pièce qui joue avec le langage devient le symptôme d’une déviance pathologique. Ne faut-il voir qu’une coïncidence dans le fait qu’un trouble du langage, nommé paraphasie par les spécialistes, corresponde exactement à la maladie décrite dans la pièce de Tardieu ? Il semblerait, au contraire, que cette dernière mobilise silencieusement toute une culture médicale, tissant des liens avec certains textes oubliés de la psychiatrie du XIXe siècle. [Une version imprimable de cet article est disponible en pied de page.]