Le discours sur les esprits animaux dans les traités médicaux de l’Espagne du XVIème et XVIIème siècle : entre savoir et imaginaire, ou vers une poétique du discours médical

Mots Clés : médecine, Espagne, XVIème siècle, XVIIème siècle, imaginaire, poétique. Résumé : Cette étude analyse la représentation des esprits animaux dans les traités médicaux de l’Espagne des XVIème et XVIIème siècles ainsi que dans divers textes doctrinaux (textes philosophiques et encyclopédiques, mais aussi manuels spirituels), qui vulgarisent le savoir médical. On analysera plus particulièrement le rôle des esprits animaux dans l’économie corporelle, leur rôle de relais entre l’âme et le corps, entre physiologie et psychologie (au point d’arriver, chez un médecin comme Juan Huarte de San Juan, à une pensée quasiment déterministe). Enfin, l’étude s’attache aussi à démontrer comment, autour des esprits animaux, le discours médical déploie un réseau d’images, construit un véritable imaginaire, éloigné de la réalité physiologique mais riche en représentations convaincantes, en images organisées qui emportent l’adhésion de l’auteur et du lecteur. Ainsi se met en place une véritable poétique du texte scientifique, au sein de laquelle le processus de transfert d’images, l’analogie et l’antithèse acquièrent un rôle clé.

Le savoir encyclopédique du XVIe et du XVIIe siècle espagnol face aux nouvelles réalités américaines : le thème du tempérament de l’Indien

La conquête de l’Amérique s’accompagne de la découverte de nouvelles réalités, de peuples, d’animaux et de végétaux nouveaux dont la description, l’analyse et l’interprétation s’ajoutent à la somme de savoir traditionnel contenu dans les encyclopédies, miscellanées et autres recueils de mirabilia. Si les encyclopédies se définissent comme des textes guidés par la volonté d’inventorier le réel, en se fondant sur un savoir hérité, la question qui se pose est de savoir comment réagissent les textes encyclopédiques lorsque le réel change, sortant des limites du connu.