Dopage mental : l’anthropotechnie des psychostimulants entre réalité et fiction

Résumé : Si le dopage évoque un univers de produits et de consommations illicites, le dopage mental trouble cette assimilation rapide. D'une part, du café au Guronsan®, bien des usages ne sont pas prohibés, et, d'autres part, on sent poindre le désir ou l'utopie de l'optimalité, du surhomme ou du génie. Plus exactement, dans les deux cas, des imaginaires se marient aux usages : conquête de la force, espoir de puissance, rêverie d'une sur-sagacité, attente d'une mémoire prodigieuse... En arrière-plan, tout ceci baigne aussi dans un univers médical parallèle, car, à côté d'une utilisation thérapeutique des psychostimulants – pour compenser l'effet de certaines maladies ou du vieillissement – on assiste au développement d'usages anthropotechniques pour améliorer ses performances ou modifier des états mentaux. Ce phénomène anthropotechnique, en plein essor, a des visages divers : consommation de produits, conseils sur internet, ouvrages grand public, prises de position idéologiques, publicités, politique de recherche, scénarios prospectifs, et récits de science-fiction. Un large gradient entre réalités et fictions indique la vie singulière de ce domaine, les formes qu'il adopte, les espoirs et les craintes qu'il suscite. Cet article entend expliciter ce gradient et les circulations qui se manifestent entre ces niveaux très différents, des usages concrets jusqu'aux rêveries et vice-versa.