Les émotions sont-elles sensibles au contraste entre le réel et l’imaginaire ?

Abstract : Depuis plus de quarante ans, les philosophes tentent de comprendre la nature des émotions pour des personnages et événements reconnus comme fictifs. Quelle est la nature de la tristesse ou de la joie que l’on peut ressentir pour des personnages de fiction, une tristesse ou une joie qui n’est pas liée à une perte réelle ou à une vraie satisfaction”¯? Des preuves empiriques suggèrent que l’engagement cognitif et/ou perceptuel dans la fiction est associé à un désengagement ou une inhibition du système épisodique (souvenirs d’événements personnels ou auto-projections dans l’avenir) impliquant des structures limbiques comme l’hippocampe, au profit d’autres aires cérébrales impliquées dans des processus sémantiques. Sur cette base, l’hypothèse qui est ici proposée est que les réponses émotionnelles à l’égard des scènes fictionnelles identifiées comme telles sont des «”¯émotions sémantiques”¯», une espèce d’émotions différente des émotions du réel. Les « émotions sémantiques » seraient des expériences émotionnelles qui désengagent le système épisodique et sont principalement modulées par des circuits sémantiques (d’où le choix terminologique). For over forty years, philosophers have struggled with is the issue of how we can get emotionally involved with fictional characters and events. What is the nature of sadness or joy which is not tied to a real personal loss or satisfaction? Empirical evidence suggest that cognitive and/or perceptual involvement with fiction as such is associated with a disengagement or inhibition of the episodic system (either memory of personal events or self-projections into the future) involving limbic structures such as the hippocampus to the benefit of other cerebral areas implicated in semantic processes such as fronto-temporal cortices. Moreover, the episodic system is arguably an essential component of the emotional responses towards real people and events. On that basis, the hypothesis to be assessed at both conceptual and empirical level is that emotional responses towards fictional scenes identified as such are "semantic emotions”, a species of emotions to be distinguished from real-life emotions. "Semantic emotions” are emotional experiences that disengage the episodic system, and are mainly modulated by semantic circuits (whence the terminological choice).