Sade et les esprits animaux : Du matérialisme électrique au stoïcisme passionné

Mots-clés : Sade, esprits animaux, Descartes, nerfs, électricité, stoïcisme, passions, apathie

Résumé : La doctrine des esprits animaux joue un rôle important dans la philosophie de Sade, en particulier dans sa théorie des passions. Sade modifie consciemment la notion d’« esprits animaux » par rapport à la tradition de la première modernité, en la déplaçant au sein d’un « matérialisme électrique ». L’idée d’énergie appliquée aux esprits animaux annule le dualisme cartésien, permettant un nouveau lien entre vie psychique et mécanismes physiologiques. Cette conception électrique des esprits animaux permet de mieux comprendre le rapport entre le physique et le moral dans le nouveau modèle anthropologique défendu par Sade : le libertin. Au refus cartésien des passions, le ‘divin Marquis’ oppose une forme originelle de « stoïcisme passionné ». Le contrôle des passions, généralement considéré comme but ultime d’un parcours de sagesse spirituelle qui conduit l’individu à se soumettre à un ordre supérieur, devient le moyen d’accéder à la pleine expression, égotique et totalement terrestre, de la dimension passionnelle.