Plasticités Sciences Arts

Plasticités Sciences Arts  Sommaire de la Revue Parution du n°43 de la Revue Transdisciplinaire de Plasticité Humaine PLASTIR   Ce numéro ancre, explicite et déploie notre militantisme transdisciplinaire à l’échelle internationale grâce à de grands talents et l’exploration de champs de la connaissance distincts, mais qui se recoupent plastiquement.    J’ai nommé Ubiratan D’Ambrosio et sa description aiguë des cages épistémologiques, Alfredo Vega Càrdenas et son esquisse d’une poétique liée à la restauration des biens culturels, Abdelkader Bachta et sa description précise des modèles scientifiques et des théories de la connaissance et enfin Ziva Ljubec qui nous fait pénétrer dans l’univers des cyborgs, de la bionique et du polyphibianisme, toujours sous l’angle transdisciplinaire.  

Art et Science : regards croisés

La question des relations entre art et science gagne aujourd’hui l’intérêt de nombreux chercheurs qui, à l’appui de cas exemplaires, démontrent avec toujours plus pertinence le rôle joué par les avancées scientifiques et technologiques dans le domaine des arts, depuis la Renaissance jusqu’à nos jours.

Les Plis de la mémoire

Les éditions PlasticitéS présentent une nouvelle collection d’e-books ayant pour vocation de publier les travaux aboutis de nos auteurs. Vient de paraître la version numérique du premier numéro thématique hors-série de la revue PLASTIR publié en version papier et en e-book. Cet ouvrage collectif s’intitule Les plis de la mémoire. Il comprend des textes originaux de Remo Bodei, Joseph Brenner, Georges Chapouthier, Jean-Marc Chomaz, Corina Crainic, Marc-Williams Debono, Babacar Mbaye Diop, Astrid Guillaume, Jean-Pierre Luminet, Michel Maffesoli, Edgar Morin et Bernard Troude.

Parution du n°48 de la revue PLASTIR

PLASTICITES SCIENCES ARTS annonce la parution du n°48 de PLASTIR. Ce numéro qui clot l’année 2017 est concentré sur les rapports entre la philosophie et la science vu sous des angles aussi passionnants que ceux d’Ubiràtan D’Ambrosio qui interroge les comportements culturels transmis et leur dynamique interactive, d’Auguste Nsonsissa qui nous révèle la part du vide au coeur de la nature, d’Abdelkader Bachta qui met face à face Waddington et la morphogenèse http://www.plasticites-sciences-arts.org

21-21 octobre / Sciences du vivant : imaginaire et discours scientifique (fin XVIIIe siècle – XIXe siècle)

Le colloque franco-polonais « Sciences du vivant : imaginaire et discours scientifique (fin  XVIIIe siècle – XIXe siècle) » se tiendra au Centre scientifique de l’Académie Polonaise des Sciences à Paris (74 rue Lauriston) jeudi 20 et vendredi 21 octobre 2016. Il sera accompagné de l’exposition « Amazing Science », présentée par l’INSERM.

COLLOQUE INTERNATIONAL : Quand la forme devient substance

Puissance des gestes, intuition diagrammatique et phénoménologie de l’espace Dirigé par Luciano BOI, Franck JEDRZEJEWSKI & Carlos LOBO  Jeudi 25, Vendredi 26 et Samedi 27 janvier 2018  9h-13h // 14h-19h Lieu : Lycée Henri IV, 23 rue Clovis Paris 5e Salle de Conférence, Salle Julien Gracq Soirée du 25 janvier, de 18h30 à 20h30: Table Ronde à L’institut Culturel Italien de Paris, 50 rue de Varenne, Paris, 7éme Colloque organisé par le Collège international de philosophie Avec le soutien du CAMS (Centre d’Analyse et de Mathématique Sociales, l’EHESS), de l’Institut Culturel Italien (Paris), du CFCUL (Centro de Filosofia das Ciências da Universidade de Lisboa) & le parrainage de la Société de Mathématiques de France Informations sur le site: http://www.ciph.org.

Repenser l’interdisciplinarité entre esthétique et neurosciences cognitives

Responsables du dossier : Donna Jung et Bruno Trentini Résumé Après les nombreuses critiques épistémologiques formulées à l’égard des investigations de neurosciences cognitives dans le domaine de l’esthétique, cet appel propose aux philosophes et aux théoriciens de l’art de proposer des pistes de réflexions, voire d’expérimentations, pour repenser une telle interdisciplinarité en accord avec les préoccupations de l’esthétique philosophique.

Arts et Savoirs n°7 : Littérature et savoirs du vivant. Morphologies et temporalités.

Ce numéro – issu du programme de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme de Paris « Littérature et savoirs du vivant – XIXe-XXe siècle » – s’interroge sur la formation et la circulation interdisciplinaires des savoirs du vivant. Les investigations sont orientées dans deux directions : d’une part le rapport entre les formes de vie et les formes esthétiques, tant dans les réflexions théoriques sur la morphogenèse des formes esthétiques, que dans la pratique et l’écriture scientifique ou dans l’expérience poétique ; d’autre part le rapport entre la logique du vivant et la logique du temps historique.

30/10/16 Libido Sciendi, Revue d’histoire du 19e siècle

« Libido Sciendi : (1840-1900) », appel à articles pour la Revue d’histoire du 19e siècle. Les propositions, d’une page maximum et un court CV, sont à envoyer avant le 30 octobre 2016. Une journée d’études-atelier réunira les auteurs du dossier au printemps 2017. Les articles seront soumis à une double expertise et devront être remis avant le 30 septembre 2017, pour une parution du numéro fin 2018.

L’astronomie entre rêve et calcul, de Galilée à l’exploration spatiale

Manifestation organisée dans le cadre de l’ANR Anticipation par Claire Barel-Moisan, Hugues Chabot, Christèle Couleau, Isabelle Vauglin. L'objectif de l'exposition L'Astronomie, entre rêve et calcul est d'explorer la manière dont l'évolution des sciences fonde une vision du monde et modèle l'imaginaire d'une société. L'astronomie est exemplaire à cet égard car elle combine la technicité des recherches et la possibilité d'une observation des phénomènes célestes par chacun à l'œil nu, suscitant la fascination d'un public qui rêve aux mondes lointains, à la possibilité que la vie s'y soit développée et aux origines de notre univers.

Le merveilleux scientifique en spectacle (1850-1940) : Revue Itinéraires

Coordonné par Laurent Bazin (CHCSC, Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) et Claire Barel-Moisan (CNRS, ENS-Lyon, ANR Anticipation). Proposé dans le cadre du programme ANR sur « Le roman d’anticipation scientifique au tournant du xixe siècle », ce numéro d’Itinéraires se donnera pour objet d’approfondir les modalités, la nature et les enjeux de cette spectacularisation du merveilleux scientifique.

Race et imaginaire biologique chez Proust

Par Pauline Moret-Jankus. À la recherche du temps perdu tisse un écheveau de thèmes issus d’un imaginaire biologique à la fois diffus et précis : s’y rencontrent pêle-mêle insectes pollinisateurs, Darwin, huîtres, Mendel, hybrides, métamorphoses. Cette présence du biologique est loin d’être un ornement ou un simple miroir des savoirs de l’époque.

parution du n°45 de PLASTIR

L’accent est mis dans ce numéro sur deux grands créateurs, Fantin-Latour et Cervantes, qui nous sont révélés avec brio par Michèle Barbe et Claude Berniolles (respectivement), tandis que suivent deux approches transdisciplinaires, l’une liée au don en tant qu’espace plastique à explorer (Bernard Troude) et l’autre au champ esthétique et au processus de création (Matisse Makwanda).

Planetary Logics in Contemporary Performance (4 mai 2017)

Chers collègues, chers amis,   Nous avons le plaisir de vous inviter à l’après-midi d’étude « Planetary Logics in Contemporary Performance » qui se tiendra le 4 mai 2017, de 14h à 18h30, à l’Institut du monde anglophone, salle 16 (5, rue de l’École de médecine, 75006 Paris).   Cette journée interrogera le rôle du théâtre face aux logiques planétaires explorées par les sciences et la philosophie contemporaines, de Gaïa à l’Anthropocène.

Parution du n°49 de la revue PLASTIR

Ce premier numéro de l’année 2018 interroge une fois encore le processus de création, qu’il touche à l’art (en l’occurence à l’or) avec le regard éclairé de Frédérique Lecerf, à la plasticité du réel, vue sous l’angle ontologique par Nicolas-Xavier Ferrand, au concept de « soi » revisité par Danielle Boutet, et enfin à la conscience neutre, présentée par Bruno Traversi, qui nous permet d’aborder la psychologie des profondeurs.  Lien : http://www.plasticites-sciences-arts.org

21/10/16 journée d’étude Ernst Haeckel

Ernst Haeckel (1834-1919) Un créateur au carrefour des disciplines. 21 octobre 2016, 9h-17h, amphithéâtre Becquerel, École polytechnique (lien) Programme : Matinée : Identités de Haeckel Jens Pahnke : « Haeckel’s botanical beginnings – vestiges of his first love » Laura Bossi : « Jules Soury, traducteur de Ernst Haeckel » Thierry Hoquet : « En quoi Haeckel fut-il darwinien ? 

Politiques et pratiques de l’interdisciplinarité

Colloque international organisé par le Centre Alexandre-Koyré  Jeudi 15 et vendredi 16 mars 2018 Centre Alexandre-Koyré 27 rue Damesme, 75013 Paris (salle de séminaire – 5e étage)     L’interdisciplinarité est un mot d’ordre autant institutionnel qu’épistémologique. Qu’on le loue pour sa capacité à briser les présumés « carcans » disciplinaires ou en déplore la dissémination universelle, il ne fait que très rarement l’objet d’enquêtes de la part des sciences historiques et sociales.

3rd International Conference on Science and Literature -1st Call for Papers

COMMISSION ON SCIENCE AND LITERATURE DHST/IUHPST Université Pierre et Marie Curie – Paris 6 (UPMC) Hellenic Open University     3rd INTERNATIONAL CONFERENCE on SCIENCE & LITERATURE    2-4 July 2018 Paris, France   First call for papers   Following the successful two International Conferences on Science and Literature which took place in Athens and Poellau this Conference is the third to be organized under the aegis of the Commission on Science and Literature DHST/IUHPST.

Santé et bien-être à l’épreuve de le littérature

Santé et bien-être à l’épreuve de la littérature Sous la direction de Maria de Jesus Cabral et José Domingues de Almeida   Le terme santé se situe à la croisée de différents domaines : biologique, social, thérapeutique, ins- titutionnel et artistique, démultipliant les discours qui s’y réfèrent. Ancrée dans l’histoire et la culture, fondée sur le langage, la littérature ne saurait s’isoler de l’humain dont elle est l’ex- pression dynamique.

La mésologie, un autre paradigme pour l’anthropocène ?

  Nous sommes entrés dans une ère où les effets de l’action humaine sur la planète deviennent géologiquement significatifs. Quelle que soit la date à laquelle il est possible de faire remonter cette nouvelle ère, les bouleversements sont d’une ampleur inédite et potentiellement irréversibles à l’échelle humaine. Face à ces bouleversements, la mésologie telle que repensée à travers les recherches du géographe orientaliste Augustin Berque invite à un nouveau paradigme, dépassant le dualisme mécaniste qui a fondé la modernité.

Acta Fabula / Écopoétiques, un tour d’horizon ?

La littérature aurait-elle besoin d’espaces ? C’est en tout cas ce que laisse à penser, depuis une vingtaine d’années, la richesse des approches qui, de la géocritique promue par Bertrand Westphal à la géographie littéraire proposée par Franco Moretti ou Michel Collot, en passant par la géopoétique illustrée par Michel Deguy puis Kenneth White, s’efforcent de penser la manière dont l’écriture peut mettre l’espace en mots, et dont les territoires peuvent à leur tour être habités par les textes.

Les sciences cognitives et leurs philosophies

cartésianisme, phénoménologie, pragmatisme Journée d’études organisée par le Laboratoire Logiques de l’agir, avec le soutien de l’École doctorale LETS Jeudi 29 mars Université de Franche-Comté, UFR LSHS, Grand Salon,  entrée par le 18 rue Chifflet (1er étage), 25000 Besançon     Présentation :   Depuis la « révolution cognitive » de la seconde moitié du XXe siècle, les sciences cognitivesn’ont cessé de mobiliser la philosophie et son histoire.