L’encyclopédisme des Questions sur l’Encyclopédie de Voltaire ?

Résumé/Abstract

Œuvre de vieillesse, située dans le sillage de l’Encyclopédie, les Questions sur l’Encyclopédie de Voltaire, cette « petite encyclopédie » de 440 articles se présente comme l’ouvrage d’ « amateurs », qui se déclarent « douteurs et non docteurs ». Voltaire cultive la fiction d’une œuvre collective, mais une dizaine d’articles tout au plus bénéficie de l’apport de collaborateurs. Fort d’une culture nourrie des recherches qui ont alimenté son abondante polygraphie, possesseur une grande bibliothèque, Voltaire se livre à un encyclopédisme militant, au service des Lumières. Même pour des orientations intellectuelles semblables dans le traitement des sujets, le lecteur d’articles de l’Encyclopédie et des Questions sur l’Encyclopédie se trouve confronté d’une part à l’esprit de sérieux, au souci d’informer, d’autre part à un parti-pris d’agrément, à des essais percutants. Même liberté de Voltaire dans le choix des entrées, dans sa relation tantôt affichée, tantôt réelle, mais dissimulée, tantôt absente avec l’Encyclopédie. Les questions posées à l’Encyclopédie s’effacent au profit d’une encyclopédie de sa pensée.
Mots-clefs : Encyclopédie ; bibliothèque ; encyclopédisme militant ; œuvre pseudo-collective ; encyclopédisme en liberté.


Téléchargez l'article au format PDF : 13-Mervaud