L’impression naturelle : vérité de la nature, beauté de la création et techniques de reproduction de l’image entre le XVIIIe siècle et le début du XIXe siècle

Résumé/Abstract

L’impression naturelle est une technique de production par contact d’un spécimen botanique. La feuille préparée est immergée dans de l’encre et imprimée sur du papier. L’usage de ce procédé, spécialement dans l’Allemagne du XVIIIe siècle, s’inscrit dans une discussion sur les limites de la reproduction de la complexité de la nature par la main de l’artiste et témoigne de l’intérêt des savants pour l’anatomie des plantes. La reproduction de la nature par elle- même, tout en affichant des valeurs qui annoncent l’émergence d’une nouvelle place de l’objectivité dans la pratique scientifique, s’inscrit dans une tradition de l’image différente de celle que reconstituent Lorraine Daston et Peter Galison (Objectivity, New York, Zone Books, 2007), dont le paradigme semble se trouver dans la vera-icon. Cet article traite des usages de cette technique d’impression dans la botanique du XVIIIe siècle et montre comment la feuille se déplace, au cours du XIXe siècle, du domaine de l’objet scientifique à celui du dispositif technique voué, par la complexité de sa nervation, à prouver la qualité des techniques de production de l’image comme l’impression naturelle ou le dessin photogénique.


Téléchargez l’article au format PDF : 09_Bernasconi_impression_06_17