Littérature et médecine

Littérature et Médecine (Quelques références empruntées au blog Arts et Sciences de Linda Moussakova) BURKHARDT Ute et al. (Mars 2012). “Litterature and Science : a different look inside neurodegeneration”. Advances in Physiology Education March 2012 Vol.36 no.1 p.68-71 Et plusieurs autres ouvrages sur le site de narrativemedecine.org de l’Université Columbia dont la directrice Rita Charon est une pionnière de cette approche humaniste.

«Outils Pour le Traitement de l’Information dans les MAnuscrits modernes». Journée d’étude

Jeudi 6 novembre 2008 à partir de 10h BnF, site Richelieu, 58, rue de Richelieu, 75002 Salle des Commissions L’objectif d’OPTIMA (Outils Pour le Traitement de l’Information dans les MAnuscrits modernes) est de créer les outils théoriques et techniques permettant de lever les obstacles matériels et intellectuels qui s’opposent encore à une véritable valorisation des grands corpus de manuscrits modernes qui, pour la plupart, restent inexplorés et à l’état de documents illisibles dans nos grandes bibliothèques européennes.

Médecine et positivisme

Séminaire de l’équipe TRAVERSES 19-21 (2007-2008) Coordonné par L.Dumasy Dans le cadre de son programme de recherches : Sciences, techniques, pouvoirs, fictions : discours et représentations, XIXe-XXesiècles, l’équipe Traverses 19-21 (Grenoble 3) organise un séminaire de recherche, ouvert à toute personne intéressée, sur : Positivisme, scientisme, darwinisme dans la littérature et les sciences sociales depuis la seconde moitié du xixesiècle: triomphe et contestations La conférence de Madame Annie Petit Professeur émérite, université Paul Valéry Montpellier3 «Médecine et positivisme : une troublante fascination» aura lieu mercredi 23 janvier 2008 de 17h30 à 19h00 à la Maison des Langues et des Cultures, salle des Conseils, au 2eétage, salle 218 (1141, avenue centrale – Saint Martin d’Hères) Annie Petit, agrégée de philosophie, est Professeur de philosophie à l’Université Paul-Valéry de Montpellier.

Poe : Expérience de pensée, la pensée comme expérience

E.A. Poe s’est souvent penché sur les mécanismes de la pensée [1]. En témoignent des textes tels que « Le Scarabée d’or [2] », « Quelques mots sur la cryptographie [3] », Eureka, « Le Joueur d’échecs de Maelzel », et « La Genèse d’un poème », mais c’est surtout dans les trois récits où figure le détective Auguste Dupin, « Double Assassinat dans la rue Morgue », « Le Mystère de Marie Roget » et « La Lettre volée », que cette question est abordée dans tous ses détails et toute sa complexité.

Littérature, arts visuels et neuroesthétique

Grâce à l’arrivée de l’imagerie fonctionnelle il y a vingt-cinq ans et aux progrès continus réalisés depuis, il est maintenant possible de dresser la carte directement de l’activité du cerveau durant des tâches de perception et d’activité chez des sujets normaux. Fondée sur ces découvertes, la dernière décennie a ainsi observé des bouleversements majeurs dans la compréhension du cerveau musical. Dans cet article, nous nous sommes cependant limité aux relations de la neurologie essentiellement avec la littérature et les arts visuels.