Théâtre et médecine

En couverture 

L’ambulance de la Comédie-Française pendant le siège de Paris (1870-1871), tableau d’AndréBrouillet, 1891. Musée d’Histoire de la Médecine, Paris. © Communication – Université Paris Descartes

Télécharger l’ouvrage : 
PDF 
 
 
 
ISBN PDF : 979-10-97361-03-7
ISBN EPUB : 979-10-97361-02-0
 
 
Cet ouvrage réunit les actes du colloque international « Théâtre et Médecine » organisé à la Faculté de Médecine de l’Université Paris Descartes en 2010. Plusieurs hypothèses ont guidé les réflexions compilées dans ce volume. La première consistait à envisager les raisons qui motivaient le corps médical à concevoir sa pratique comme un spectacle à part entière, puisant dans les ressources de la mise en scène théâtrale les moyens d’une représentation efficace de son pouvoir thérapeutique. L’hypothèse seconde relevait du constat réciproque que les théoriciens du théâtre, comme les dramaturges et les metteurs en scène, s’étaient emparé à maintes reprises du discours du médecin pour imaginer/penser une poétique de la scène, exploitant les pathologies et les symptômes du malade pour établir un diagnostic de/penser la pratique théâtrale. Cherchant à se légitimer mutuellement, théâtre et médecine ont été renvoyés dos à dos par leurs détracteurs, nourrissant aussi bien la critique de leurs effets pathologiques que l’éloge de leurs vertus thérapeutiques. Dans cette optique, les études réunies ici examinent cette relation de fascination et de répulsion mêlées, afin de penser le médical comme élément spectaculaire, et considérer le discours du médecin comme paradigme épistémologique pour le théâtre. À partir d’une double approche diachronique et synchronique, cet ouvrage tente ainsi d’analyser des dispositifs et des discours communs à la médecine et au spectacle vivant.
 
 Pour leur aide et leur soutien dans la conduite de cette recherche, nous tenons à remercierAgathe Sanjuan et Mélanie Petétin du Musée Bibliothèque de la Comédie-Française, Véronique Clin, conservatrice du Musée d’Histoire de la Médecine, Olivia Chaple, BrigitteBrohard et l’ensemble du service Communication de l’Université Paris Descartes, ainsi que le Professeur Axel Kahn et le Professeur Christian Biet.