Res Futurae, 16, 2020 : “Fictions de mondes possibles : les formes brèves de la science-fiction”

Sous la direction de Jean Nimis et Yves Iehl.

Les formes brèves (récit ou épisode de série TV) qui mettent en jeu la science-fiction présentent l’intérêt de déployer des univers possibles sous une forme kaléidoscopique. Ainsi, notre « habitation dans le monde » se trouve interrogée par la multiplication de ces points de vue du futur et des « perspectives anticipatrices » qui en proposent un aperçu.

Le dossier « Fictions de mondes possibles : les formes brèves et la science-fiction » publie sept articles issus des travaux d’un séminaire qui s’est tenu avec constance, cinq années durant, à l’université Toulouse Jean-Jaurès dans le cadre de l’équipe IRPALL. Son propos consistait à scruter, dans ces corpus multiculturels,

comment le récit bref de science-fiction ou d’anticipation peut, à certaines périodes bien précises, refléter les visions, les problèmes et les conflits d’un monde en crise, notamment à partir des épisodes saillants de tension et de crispation qui ont marqué le xxe siècle et le début du xxie siècle. (IRPALL, séminaire « Fictions de mondes possibles », université Toulouse Jean-Jaurès, cadrage 2015-2016)

Numéro en ligne: cliquez ici